Hydrogène : Optimiser l’effet de levier de l’argent public promis

La Chaire Le Club Débat

image
Auteur(s) Gabrielle Gauthey
Philippe Boucly
Stéphane Delpeyroux
Catherine Galano
Type de publication Synthèse

Productrice de plus 900 000 tonnes d’hydrogène chaque année, la France couvre en la matière les besoins de diverses industries. Cependant, cet hydrogène est à 94% issu de ressources fossiles. Dans le contexte de la transition énergétique, se pose la question de sa décarbonation. Un hydrogène vert ou « bas-carbone » peut en effet être produit à partir d’énergies renouvelables par un procédé d’électrolyse. Cette technologie permet d’envisager, par ailleurs, une utilisation massive de l’hydrogène comme vecteur énergétique, et ce d’autant que sa combustion est propre. Elle constitue également une solution pour le stockage des excédents d’électricité renouvelable grâce au procédé dit « Power to gas ».

Ainsi, l’hydrogène vert peut-il être amené à fournir une gamme croissante de solutions énergétiques contribuant à décarboner des secteurs industriels énergivores ainsi que celui de la mobilité, comme à résoudre le problème de la variabilité de la production d’énergies renouvelables grâce au stockage.

Le développement de ce vecteur énergétique est donc devenu une priorité des pouvoirs publics. Il est inscrit dans la loi Energie et Climat de 2019 et la programmation pluriannuelle de l’énergie de 2020 prévoit le développement d’une filière hydrogène française à l’horizon 2030-2040. Des crédits à hauteur de 7,2 milliards d’Euros d’ici 2030 ont été annoncés à l’automne dernier pour financer un « grand projet hydrogène » dans le cadre du plan de relance.

Des défis économiques importants doivent cependant être relevés par les acteurs concernés. Se positionner sur ce nouveau vecteur énergétique pour des industriels déjà présents sur les vecteurs traditionnels — pétrole, gaz, électricité — exige une anticipation du marché. Accompagner le déploiement de ce nouveau vecteur énergétique vers des usages très diversifiés impliquant des chaines d’approvisionnement spécifiques représente un autre enjeu majeur du développement de la filière. Reconfigurer les équipements et les investissements des utilisateurs constitue une troisième source d’opportunités et de défis.

Pour évoquer ces enjeux, la Chaire Gouvernance et Régulation a proposé un débat en ligne le jeudi 03 juin 2021 de 8h30 à 10h. Il a réuni certains des acteurs concernés par le développement de la filière hydrogène qui ont évoqué la manière dont ces défis se posent, tant pour les industriels que pour les pouvoirs publics.

Nos communautés


  • Dauphine 300.png
  • Fondation 300.png
  • IOEA_LOGO_COMPLETE_0.png
  • SIOE_logo_RGB_0.png
  • oecd_logo_0.png

Nos partenaires


  • ASFA_Log_CRVB_0.png
  • Ecologic-logo-rvb.png
  • logo_GROUPE_ADP_cmjn_0.png
  • RATP couleur grise.jpg
  • RTE_logo+signD_CMJN_CS4 - Copie_0.png
  • Le+logotype_0_0.png
  • VINCI Autoroutes_0.png
  • logoCGEDD2018-quadri_0.png
  • logo_conseil_2009_fr_gris_0.png
  • Logo_CGE-01_0_0.png
  • Cour des Comptes_0_0.png

 

Partenaires experts

 

  • DEPARDIEU_LOGO_VECTORISE_0.png
  • frontier_logo_0_0.png
  • LOGO NOIR YLIOS.png

 

Le Club des régulateurs

 

  • ACPR_0.png
  • Logo_AMF_CMJN_0.png
  •  
  • ANJ_logo pantone vectorise (1).png
  • ARCEP new-court_2.png
  • logo_ART_cmjn.png
  • LOGO_CRE_A_UTILISER-Versionréduite_1.png
  • logo_CSA_0.png
  • Logo DGAC_quadri_0.png
  • logo_hadopi_2017_0.png